04 février 2013

Le jambon de Schwartz

Au premier jour de la mobilisation, son père était allé rejoindre son régiment à Dunkerque, et le petit Louis Mathieu avait résolu de le remplacer au fournil, car les Mathieu possédaient l'unique boulangerie du village.Il fallait bien nourrir les trois cents habitants du pays, qui depuis des années, de mère en fille, prenaient leur pain à la maison Mathieu.Au commencement les miches furent moins belles qu'à l'ordinaire. Ce n'était tout de même pas le pain K K, et non seulement on s'en contentait, mais on félicitait Mme Mathieu d'avoir... [Lire la suite]