12 août 2009

L'homme de fumée

De fumée ! Oh non ! Il était parfaitement en chair et en os, et il le prouvait de toutes façons. On l’appelait « l’homme de fumée » parce qu’il jouissait du don de produire en parlant une sorte de fumée qui prêtait à sa personne un charme irrésistible. Et ce don, qu’il tenait d’une fée, produisait son effet chaque fois que l’homme parlait de lui-même ou qu’il se trouvait en cause d’une façon ou d’une autre.. Dans ces deux cas, il mettait un tel feu dans sa parole que la fumée ne tardait pas à poindre. Elle venait l’envelopper d’un... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 août 2009

La Sirène

Jadis, avant la création des chemins de fer, on entendait parfois dans la nuit la voix incomparable de la Sirène du Rhin. Elle chantait quand les roseaux frissonnaient sur le fleuve, quand la lune argentait le brouillard sous les feuilles, quand le ciel étincelait d'étoiles. Tous, du voyageur cheminant dans le sentier aux sentinelles veillant sur la plate-forme des tours, écoutaient, et craignaient, et fuyaient ces accents tantôt tristes et éplorés, tantôt pleins d'appels séduisants. Les mères et les fiancées haïssaient la perfide... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 octobre 2008

Les Rêves

Trois petits amis eurent une fois chacun un rêve qu'ils se racontèrent ainsi :L'aîné commença : "Je me trouvai, je ne sais comment, dans le jardin du Paradis terrestre. Le parfum des fleurs me pénétrait. Un ruisseau sautillait et glissait entre les roseaux, allant, par cent détours, se perdre dans un verger. Là, les arbres ployaient sous leurs fruits, les branches s'abaissaient devant moi et je n'avais qu'à étendre la main pour me rassasier. Les oiseaux chantaient, invitant au repos pour les écouter. J'étais heureux ; mais en me... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :