02 avril 2008

La préparation de la révolte

La scène se passe dans l'un des cantons les pus âpres du Périgord, où une famille de petits seigneurs, les Nansac, ajoute depuis longtemps, par sa cruauté, aux malheurs des pauvres gens. Mais leur tyrannie est devenue insupportable. Un jeune homme, Jacquou, va, à la tête des paysans, et avec Jean son vieil ami, donner le signal de la révolte et préparer l'incendie du château. L'endroit était un petit plateau entouré de bois et loin de tout chemin... C'est là que la vieille Huguette, la sorcière du Cros-de-Mortier se rendaient à cet... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mars 2008

Le cheval de Margeot - Vieille légende des Côtes-du-Nor

C'était à Kercabin, vieux château près de Pontrieux, sur lequel il courait de singuliers bruits, et que l'on disait hanté par toutes sortes d'hôtes mystérieux. J'y étais allé veiller ma grand-tante qui se mourait... Nous passâmes la nuit autour de son lit, faisant des lectures pieuses et récitant les prières habituelles des veillées des morts. Nous étions là une vingtaine de personnes.A une heure très avancée de la nuit, nous entendîmes tous, très distinctement, le pas d'un cheval arrivant au grand galop sur le pavé de la cour. Ma... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2008

DEMAIN

"Viens, dit une soeur à son frère, viens courir dans les près en fleur. Nous disputerons aux papillons les fleurs odorantes aux corolles de pourpre ou d'azur, et nous en ferons des gerbes qui rempliront notre maison de doux parfums. Allons ; le printemps qui s'en va ne nous offrira plus de journée aussi belle.- Le printemps n'est pas contenu en un jour, reprit le frère, nous jouirons d'heures non moins agréables que celles de ce moment et demain je serai disposé à une promenade dans la prairie.- A demain donc," conclut la... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2008

Jean la Fourche - Conte Breton

Un bon vieux grand-père, un soir de Noël, racontait à ses petits-enfants, près du feu rassemblés, l'histoire suivante :"Dans un petit village breton, non loin de Quimper, habitait, il y a bien longtemps, un riche fermier, le plus cossu des environs, mais avare, avare à tondre, comme dit le proverbe, une puce pour en avoir la peau. Astucieux et méchant, il furetait partout comme un renard, enlevant de ses doigts crochus, ce qu'il pouvait voler sans être vu. Méprisé de tous, Jean la Fourche (ainsi l'avait-on nommé) vivait en vrai... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2008

Les bossus - Légende Irlandaise

Il y avait une fois un pauvre homme qui était très bon, très laborieux, mais très laid ; il avait une grande bosse sur le dos et le fardeau était si lourd qu'en marchant il avait la tête ployée sur les genoux. Cela le rendait très malheureux et il en pleurait quelquefois de rage. Tous les jours il allait à la ville vendre les paniers d'osiers qu'il tressait. Un soir, qu'il revenait du marché, il se sentit tellement fatigué qu'il fut obligé de s'asseoir au bord de la route sur un tertre. Il avait les yeux pleins de larmes en songeant à... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2008

L'histoire de Mahurec

Aux beaux soirs d'été, pendant les longues traversées, les matelots aiment à se réunir sur le tillac, et à narrer, sous les étoiles, quelque aventure de leur vie errante, ou une des jolies légendes qu'ils ont apprises dans leur jeune âge... Ils ont alors une habitude : afin de savoir si les auditeurs ne s'endorment pas au bercement des vagues, le conteur dit soudain : Cric !Et les matelots qui s'intéressent à l'histoire doivent aussitôt répondre : Crac !Or ce soir-là on donna la parole à Mahurec, qui avait de l'imagination, et qui... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2007

Conte de Noël - Vision de Jésus

Voici ce qu'en Bretagne, à Noël, dans les landes,On conte au coin de l'âtre où brûle un feu de brandes. Un soir, Jésus, quittant le temple, s'égara,Et, perdu dans la nuit, il eut peur et pleura.Il était tout petit, ayant sept ans à peine ;Mais c'est l'âge où déjà l'enfant connaît la peine.Il songeait à sa mère, au chagrin qu'elle aurait,Quand, inquiète et triste, en vain elle attendrait. Sa tendresse infinie augmentait ses alarmesEt de ses yeux si doux coulaient d'ardentes larmes.Autour de lui régnait, morne,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2007

Le joueur de flûte

Il y a au moins cinq cents ans, la ville de Hameln fut envahie par une multitude de rats. Les rats luttaient contre les chiens, tuaient les chats, mordaient les bébés dans leurs berceaux, léchaient la soupe dans la louche même du cuisinier et défonçaient les barils de poissons séchés, avec des cris perçants et aigus. Tout, absolument tout, était dévoré !Les habitants de la ville, tremblants de peur, n'osaient plus dormir et craignaient de mourir de faim. Afin d'aviser aux mesures à prendre, le bourgmestre réunit les échevins à l'hôtel... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 11:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 décembre 2007

Le singe

Un vieux singe malin était mort, son ombre descendit dans la sombre demeure de Pluton, où elle demanda à retourner parmi les vivants. Pluton voulait la renvoyer dans le corps d'un âne pesant et stupide, pour lui ôter sa souplesse, sa vivacité et sa malice ; mais elle fit tant de tours plaisants et badins, que l'inflexible roi des Enfers ne put s'empêcher de rire, et lui laissa le choix d'une condition. Elle demanda à entrer dans le corps d'un perroquet. "Au moins, disait-elle, je conserverai par là quelque ressemblance avec les... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2007

Petit Pierre

Petit Pierre avait douze ans. Il était orphelin, et n'avait jamais connu ses parents. A la ferme, où il était domestique, il voyait maître François et sa femme choyer leur garçon, un mauvais garnement, sournois et menteur ; mais lui, personne ne l'embrassait, personne ne l'aimait. Levé avec le soleil, il travaillait toute la journée, et on lui donnait un peu de soupe à manger, une botte de paille pour se coucher ; jamais un regard affectueux, jamais une parole douce. La nuit, bien souvent, au lieu de s'endormir, petit Pierre pleurait.... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]