31 janvier 2007

La broderie de Militine

Dans un pays charmant, dont l'histoire ne nous a pas conservé le nom, vivait jadis un vieux roi appelé Florimond, adoré de son peuple et de ses filles, quatre princesses jeunes et gracieuses, que leur père rêvait de marier à des princes accomplis, capables de les rendre parfaitement heureuses.Le rêve du bon père sembla d'abord se réaliser : trois princes, héritiers des royaumes voisins, demandèrent la main des trois aînées : Blanche-Epine, Pivoine et Muguette. Comme, dès le jour de leurs fiançailles, les princesses ne tarirent pas... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2007

La Belle aux Cheveux d'Or (fin)

Il alla droit au palais ; il présenta la fiole à la Belle aux Cheveux d'Or, qui n'eut plus rien à dire : elle remercia Avenant, et donna ordre à tout ce qu'il lui fallait pour partir ; puis elle se mit en voyage avec lui. Elle le trouvait bien aimable, et elle lui disait quelquefois : "Si vous aviez voulu, je vous aurais fait roi ; nous ne serions point partis de mon royaume." Mais il répondit : "Je ne voudrais pas faire un si grand déplaisir à mon maître pour tous les royaumes de la terre, quoique je vous trouve plus... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2007

La Belle aux Cheveux d'Or (suite2)

Enfin, il arriva proche du château de Galifron ; tous les chemins étaient couverts d'os et carcasses d'hommes qu'il avait mangés ou mis en pièce. Il ne l'attendit pas longtemps, qu'il le vit venir à travers bois. Sa tête passait les plus grands arbres, et il chantait d'une voix épouvantable : Où sont les petits enfants,Que je les croque à belles dents ?Il m'en faut tant, tant et tant,Que le monde n'est suffisant. Aussitôt Avenant se mit à chanter sur le même air : Approche : voici Avenant,Qui t'arrachera les dents.Bien qu'il... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2007

La belle aux cheveux d'or (suite1)

Voilà toutes ses femmes qui s'empressaient de la parer comme une reine ; elles étaient si hâtées qu'elles s'entre-cognaient et n'avançaient guère. Enfin la princesse passa dans la galerie aux grands miroirs, pour voir si rien ne lui manquait ; et puis elle monta sur son trône d'or, d'ivoire et d'ébène, qui sentait comme un baume, et elle commanda à ses filles de prendre les instruments et de chanter tout doucement pour n'étourdir personne.On conduisit Avenant  dans la salle d'audience ; il demeura si transporté d'admiration,... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2007

La Belle aux Cheveux d'Or (suite)

Le roi trouva qu'effectivement il n'avait point tort ; il regarda de travers ceux qui lui avaient dit du mal de son favori, et il l'emmena chez lui se repentant bien de la peine qu'il lui avait faite.Après l'avoir fait souper à merveille, il l'appela dans son cabinet, et lui dit : "Avenant, j'aime toujours la Belle aux Cheveux d'Or, se refus ne m'ont point rebuté ; mais je ne sais comment m'y prendre pour qu'elle veuille bien m'épouser : j'ai envie de t'y envoyer pour voir si tu pourras réussir."Avenant répliqua qu'il était... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2007

La Belle aux cheveux d'or

Il y avait une fois la fille d'un roi qui était si belle, qu'il n'y avait rien de si beau au monde ; et à cause qu'elle était si belle, on la nommait la Belle aux Cheveux d'Or : car ses cheveux étaient plus fins que de l'or, et blonds par merveille, tout frisés, qui lui tombaient jusque sur les pieds. Elle allait toujours couverte de ses cheveux bouclés, avec une couronne de fleurs sur la tête et des habits brochés de diamants et de perles ; tant y a qu'on ne pouvait la voir sans l'aimer.Il y avait un jeune roi de ses voisins qui... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2007

Le loup et l'écureuil

Un loup vit un jour un écureuil en haut d'un arbre. Comme il voulait le croquer, il imagina la ruse suivante : il dit à l'écureuil :- Ah ! mon ami écureuil, ton père était bien plus leste que toi, il aurait sauté de l'arbre où tu es, jusqu'à cet autre arbre.Et en même temps le loup lui désignait un arbre assez éloigné. L'écureuil se piqua d'honneur et se lança dans l'espace. Comme le loup l'avait prévu il n'atteignit pas l'autre arbre et tomba sur le sol. En deux bonds, le loup sauta dessus et le tint sous ses pattes ; il se préparait... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 janvier 2007

La marmite du diable (suite et fin)

Jean Hullos ne savait s'il rêvait, ni s'il avait rêvé, s'il revenait du fond de la terre, et si, réellement, il avait eu affaire à Satan en personne.Il entra dans la maisonnette et vit une femme quit tenait un enfant dans ses bras ; mais ce n'étaient ni sa femme ni sa fille. - Que demandez-vous, l'homme de Dieu ? Nous n'avons rien à donner, dit la jeune femme.- Je ne demande mie l'aumône, je demande Jeanne.- Quelle Jeanne ?- Jeanne du Cacheux, autrement dit Jean Hullos.- Je n'ai jamais ouï prononcer ces noms-là.- C'est pourtant bien... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2007

La marmite du diable (suite)

...une immense chaudière, où il lui parut - spectacle épouvantable ! - qu'on mettait bouillir des hommes semblables à lui.- Il va se faire arder (brûler) ! Il va se faire arder ! crièrent les nains, et il le forcèrent à descendre. Alors retentit un second coup de sifflet, qui se répéta de galeries en galeries. Tous les ouvriers jetèrent leurs outils, s'assirent en rond et chargèrent leurs pipes. Jean comprit que c'était l'heure du repos et fit tabac avec eux.On apporta de grands bocks de bière écumante. Les noirs ouvriers en offrirent... [Lire la suite]
Posté par choupanenette à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2007

Clair de lune

Posté par choupanenette à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]